Aller au contenu principal

Une élève désignée Jeunes Délégué.e.s au climat pour la France

Cécile Choley, apprentie-ingénieure en 2e année à l’ENGEES, vient d'être désignée pour être l’un des deux Jeunes Délégué.e.s au climat pour la France.  Leur objectif est de porter la voix de la jeunesse au sein de la délégation française lors des prochaines sessions de négociations internationales sur le climat en 2018 et 2019. Cécile explique pourquoi elle a choisi de candidater.

" En mars dernier, la personne en charge du Développement Durable à l’ENGEES a transmis un mail pour information sur la campagne de recrutement des Jeunes délégués au climat menée par deux ONG : REFEDD et CliMates. Après avoir postulé et traversé les trois phases de sélection, ma candidature a été finalement retenue et je fais désormais partie d’un des deux jeunes délégués au climat recrutés pour la période 2018-2020.

Cette mission est double. En effet, elle demande d’être ambassadrice de la jeunesse française, à savoir partir à la rencontre des jeunes, échanger sur leur avenir, leurs projets, leurs inquiétudes mais aussi les informer sur le changement climatique, ce que sont des négociations climatiques, leurs enjeux, leviers et freins. Cet échange peut avoir lieu à travers des formats de cours, des conférences ou même des jeux de simulations.

J’ai souhaité adhérer à ce projet parce que je crois sincèrement que la jeunesse est le pilier de l’adaptation de demain. Ayant expérimenté le travail d’animatrice BAFA pendant 6 ans, c’est maintenant à un autre public que je souhaitais m’adresser, et en particulier aux ingénieurs de demain qui feront face à de nouveaux enjeux.

La deuxième partie de la mission consiste à participer aux négociations climatiques, à savoir notamment les COP24 et 25 mais également aux négociations intermédiaires comme la prochaine qui se tiendra à Bonn du 30 avril au 10 mai. Lors de ces négociations, énormément de sujets sont abordés : l’adaptation au changement climatique, l’eau, les énergies, le Protocole de Kyoto, les Accords de Paris, le dialogue Talanoa, la finance climatique, les flux d’immigration etc. Autant de sujet qui attisent ma curiosité et rendent cette expérience unique et très riche. Ces négociations me permettront d’approfondir des sujets scientifiques que je maîtrise déjà mais également de découvrir l’envers du décor, celui du monde politique et de la finance, autant de leviers et de freins sur lesquels les chefs d’Etat s’appuient pour prendre des décisions nationales, européennes ou internationales.

C’est donc un passeport pour la connaissance mais aussi une opportunité d’étayer un véritable réseau avec des profils multiples, des ONG aux jeunes délégués des autres pays en passant bien sûr par des scientifiques. Tout un cocktail particulièrement attrayant et utile dans ma réflexion de thèse après l’ENGEES, thèse que je souhaite profondément inscrite dans le développement durable et clef dans l’adaptation au changement climatique. 

Je suis très heureuse de faire partie de ce programme dynamique et énergisant. Cette initiative personnelle se fait au titre de bénévole, en plus de mon cursus d’ingénierie et d’apprentissage. Actuellement, je suis à la recherche active de sources de financement qui pourraient aider au développement de ce projet, ou à ma mobilité personnelle."

Avis aux lecteurs! Pour contacter Cécile

Plus d'informations : http://refedd.org/jeunes-delegues-climat-2018/