Aller au contenu principal

Pédagogie : le vote électronique arrive à l’ENGEES

Quelques enseignants/chercheurs, administratifs et partenaires externes intéressés se sont réunis le 31 mai dernier autour d’un café pédagogique. L’objet : présenter et tester un système de vote électronique qui vient d’être acquis à l’ENGEES pour la pédagogie.  

Avant d’en discuter autant rentrer dans le vif du sujet. L’intervenante, Marine Olivo, responsable de formation et de développement pédagogique à l’ENGEES, demande à chacun de se connecter au système, via son smartphone ou via le boitier à disposition. Une première question s’affiche sur les téléphones mobiles, les autres doivent se fier à l’écran du vidéo-projecteur et appuyer sur les boutons A, B, C ou D du boitier.

« Il y a des avantages et des inconvénients sur les deux systèmes : terminaux mobiles (smartphone/tablette) ou boitiers » précise l’intervenante. « Sur les deux, un impératif, bien réfléchir avant de répondre car il n’y a pas de correction possible de sa réponse. »

Chacun joue le jeu et répond à la question. Une fois le temps imparti écoulé, l’intervenante peut afficher directement les résultats : le pourcentage de vote pour chacune des propositions. S’ensuit un joyeux échange sur les réponses les plus surprenantes.

L’idée est surtout de mobiliser les élèves lors d’un cours, d’éviter leur passivité. Il s'agit de les faire réfléchir sur un concept, on s’assure qu’ils aient bien compris en début de cours ou en fin de cours par exemple. L’autre intérêt du vote électronique est de recueillir les réponses de ceux qui en temps normal n’osent pas s’exprimer en amphi.


L’intervenante souligne néanmoins l’importance de l’intérêt pédagogique, à réfléchir en amont par l’enseignant qui utilise le système. Une fois l’objectif fixé, il est très aisé pour l’enseignant de l’intégrer à son cours. Il s’agit d’un simple plug-in à rajouter sur power-point, et on peut ainsi rajouter un vote à sa présentation déjà réalisée. L’enseignant n’a plus qu’à récupérer quelques boîtiers, le récepteur et le vote peut être lancé.  

Utilisé à bon escient, le système a un intérêt certain ! Cela permet de réguler son cours si on s’aperçoit d’une notion qui n’est pas acquise. C’est également une vraie stimulation pour maintenir la concentration et échanger avec la salle : créer de l’interaction plus que de l’interactivité.

A l'ENGEES, le système s'implémente petit à petit dans certains cours depuis 3 mois. Les élèves sont majoritairement enthousiastes et les enseignants apprécient le regain d'intérêt acquis durant un cours ainsi que la facilité d'utilisation.