Aller au contenu principal

Témoignages

Clothilde - ingénieur sous statut apprenti après un BTSA

Après une première année de licence en économie et gestion, Clothilde s’est réorientée en BTSA gestion et maîtrise de l’eau. « Travailler sur l’environnement avec une approche très technique c’est cela qui me plaît! ». Son BTSA en poche, elle entre par concours sur titre en formation d'ingénieur par apprentissage à l’ENGEES. Trouver des solutions, limiter l’impact humain sur l’environnement : c’est son quotidien depuis trois ans qu'elle est apprentie. « Pour moi l’apprentissage est un plus : on a des cours que l'on peut mettre en application de manière concrète, cela aide vraiment à mieux comprendre : on a une vision théorique et pratique en même temps. » Pendant son BTSA, elle est partie trois semaines en voyage d’études au Sénégal : « on a travaillé sur la potabilisation de l'eau dans un village : analyses d'eau de puits, cartographie, prévention auprès d'enfants en école primaire, c'était très enrichissant! Cela m’a donné envie de repartir pour apporter ce que j’ai appris mais aussi pour apprendre des autres.» Clothilde vient d’avoir un entretien pour un poste de chargée de projets en Nouvelle Calédonie.

Témoignage récolté par le ministère de l'Agriculture 

Johanna

Pourquoi l’eau et l’environnement ? Parce que ce sont des problématiques d’actualité. Dans mon école, nous venons d’un peu partout en France ou ailleurs. Chaque promo est un mélange de personnalités intéressantes et de parcours divers : faculté, BTS, prépa et même fonctionnaires qui complètent leur formation. Une partie des étudiants ingénieurs suivent ma formation en alternance, deux semaines en cours puis deux semaines en entreprise. Cela permet de s’intégrer dans le milieu professionnel pendant trois ans avec presque systématiquement un emploi à la clé. Un bon moyen aussi de devenir ingénieur sans nécessairement être trop scolaire.

Témoignage récolté par le ministère de l'Agriculture

Marie en formation d'ingénieurs après une licence

Pourquoi cette filière ? Parce que c’est le meilleur moyen pour moi d’acquérir des compétences en eau et en assainissement qui me seront indispensables dans l’humanitaire. Aujourd'hui, plus d’un milliard de personne n’ont pas accès à l’eau potable et plus de deux milliards à l’assainissement. Conséquences, l’absence de traitement des eaux usées ou de toilettes, et de systèmes d’évacuation des eaux les exposent à des maladies (diarrhées, choléra…) mais aussi aux inondations, éboulements, coulées de boues… Une fois mon diplôme d’ingénieur en poche, j'irai mettre en place des initiatives locales à l’étranger. Actuellement, j'occupe le poste de vice présidente à l’association Ingénieur Sans Frontières. Tout en assurant l’aide scolaire auprès d’enfants défavorisés. L'école m'a enseigné des compétences professionnelles et humaines. 

Témoignages métiers ingénieur.E ENGEES

Chargée d'affaires - Génie civil/environnement en bureau d'études
Responsable local usine eau potable - hydraulique