Aller au contenu principal

Nouveau Mastère Spécialisé® Gestionnaire de bassin d'alimentation de captage

L’ENGEES proposera dès la rentrée 2019 un Mastère Spécialisé® (bac+6) labellisé par la Conférence des Grandes Écoles (CGE) en gestionnaire de bassin d’alimentation de captage.

Panneau
zone de protection de captage

Depuis plusieurs années, à l’initiative de Marc Benoît, directeur de recherche à l’INRA et membre du conseil scientifique de l’ENGEES, une réflexion est engagée sur la manière de mettre en place en France une formation de « catchment managers », gestionnaire de bassin d’alimentation de captage d’eau. Une étude a été lancée il y a deux ans par Hydréos pour apprécier les besoins en qualifications correspondantes et l’étendue du marché potentiel, pour tenter d’atteindre les échéances communautaires de reconquête du bon état des masses d’eau. Une démarche d’élaboration d’une offre de formation a été engagée l’an dernier par l’ENGEES. L’objectif était de créer une formation de spécialistes post Master directement opérationnels pour appuyer les actions de reconquête et de préservation de la ressource dans des bassins d’alimentation sensibles. Le projet de l’ENGEES consiste à proposer à la rentrée 2019 un Mastère Spécialisé® (formation de haut niveau d’un an, labellisée CGE en mars dernier) également ouvert à un certain nombre de jeunes de formation d’ingénieur de l’ENGEES. Des temps de formations professionnelles non diplômantes seront également ouverts pour compléter la formation d’animateurs de bassins versants souhaitant évoluer dans leurs compétences. L’ENGEES a construit cette formation (460 heures au total + un stage de 6 mois) avec ses partenaires habituels (agence de l’eau, sociétés de service telles que SUEZ et collectivités locales comme le SDEA). Le public visé est constitué de titulaires de bac + 5 scientifiques (diplôme d’ingénieur ou Master 2) ou bien de bac + 4 et 3 années d’expérience en agronomie, environnement ou aménagement du territoire. Le potentiel de recrutement, de l’ordre de 200 à 380 postes chaque année, laisse augurer un accueil très favorable.

En savoir plus sur la formation