Skip to main content

Bilan des Journées doctorales en hydrologie urbaine

Les 9e Journées doctorales en hydrologie urbaine (JDHU) se sont déroulées en webinaire du 26 au 27 Mai 2021, co-organisées conjointement par l’UMR ICUBE (CNRS, Université de Strasbourg, ENGEES et INSA) et l’UMR GESTE (ENGEES, INRAE).
Sous le parrainage des associations professionnelles de l’eau, la SHF et l’ASTEE, et avec 24 communications orales et une cinquantaine de participants, la neuvième édition des JDHU s’est articulée autour de 5 principales thématiques :

  • Modélisation de l’hydrologie urbaine
  • Assainissement eaux usées et valorisation des sous-produits
  • Micropolluants dans les eaux pluviales 
  • Stratégies d’infiltration des eaux pluviales
  • Techniques alternatives – Aide à la décision

Susciter des collaborations scientifiques
Cette édition n’a pas dérogé à la tradition, elle a permis aux doctorants, post-doctorants, d’échanger sur leurs travaux, entre eux et avec des chercheurs et des praticiens du domaine, de s’entraîner à la relecture d'articles et à l’animation de sessions scientifiques, de faciliter la publication de leur article dans les revues de la SHF et de l’ASTEE, et d’élargir leur réseau professionnel en hydrologie urbaine. En clair, susciter des collaborations scientifiques entre les jeunes chercheurs et promouvoir des approches multidisciplinaires entre sciences de l’ingénieur et sciences humaines et sociales constituent un des atouts majeures des JDHU.
Le contexte de la pandémie de la Covid-19 a conduit les organisateurs à proposer pour la première fois, un format entièrement dématérialisé. Ce challenge fut relevé grâce au concours du service informatique de l’ENGEES spécialement impliqué, aux aptitudes des jeunes chercheurs rompus aux conférences en digital, et à l’implication du Graie à travers la mise à disposition d’épisodes de la websérie Méli Mélo qui ont agrémentés les multiples pauses. 
La fin de première journée fut l’occasion d’un brainstorming en distanciel dont les objectifs étaient de 3 ordres : 
•    Approfondir et/ou dépasser les discussions lors des sessions
•    Favoriser les échanges entre chercheurs et praticiens
•    Promouvoir des approches multi-disciplinaires
En particulier, furent abordées les sujets relatifs aux avancées, aux verrous persistants, à la multi-disciplinarité, aux attentes, à la prospective, aux sujets orphelins dans le champ thématique de l’hydrologie urbaine au sens large. 


3 communications primées
Au terme de deux jours de présentations des doctorants, le comité scientifique réuni en comité restreint a voté les trois meilleures communications primées par SUEZ. Ci-dessous dans l’ordre :

  1. Eloïse Lenormand (ICube/LIVE, ENGEES, Université de Strasbourg) pour ses travaux intitulés « Estimation de la banque de diaspores de mares de sédimentations destinées au traitement des eaux de pluie, résultats préliminaires
  2. Julia roux (LEESU, Ecole des Ponts ParisTech et Université Paris-Est Créte) pour ses travaux intitulés: “Devenir des micropolluants issus du trafic routier dans u filtre plané de roseaux dédié à la gestion des eaux de ruissellement. Importance de l’activité microbienne
  3. Vincent Pons (Department of Civil and Environmental Engineering, Norwegian University of Science and Technology, Univ Lyon, INSA Lyon, DEEP, EA7429, 11 rue de la Physique, F-69621, Villeurbanne cedex, France) pour ses travaux intitulés: « Des séries de pluies synthétiques pour évaluer les futures performances hydrologiques de toitures végétalisées sous scénario de changement climatique RCP8.5 »

Cette remise des prix clôturait cette 9e édition des JDHU : deux journées riches d’échanges. 

Pour en savoir plus : site web des 9e JDHU