Skip to main content

3e édition du Trailwalker Oxfam au départ de Dieppe

Les 2 et 3 juillet derniers se déroulait la 3e édition du Trailwalker Oxfam au départ de Dieppe, cet événement est une marche de jour et de nuit à effectuer sans relais. L’objectif est de financer les actions de solidarité internationale d’Oxfam France contre la pauvreté. Deux équipes d’étudiants de l’ENGEES, l’Engeeswift et les Quadripouces, ont participé à cette aventure. Rencontre avec l’un des participants de l’ENGEES et membre de l’Engeeswift, Thomas Priam, élève-ingénieur en 1e année.

Les 2 équipes : engeeswift et les quadripouces
L'équipe Engeeswift

« Outre un défi sportif, on s’engage dans une cause solidaire puisqu’avant de marcher ces 100 km, notre équipe de quatre étudiants a dû collecter la somme de 1500 euros qu’on a reversé ensuite à Oxfam France afin qu’ils puissent mener à bien leurs projets humanitaire. Afin d’arriver à réunir cet argent, nous avons commencé dès décembre à mener des actions en vendant des gâteaux et du vin chaud et en aidant un producteur de fromage d’Alsace à vendre ses produits. Nous avons aussi cherché des dons auprès d’entreprises privés et des laboratoires rattachés à l’ENGEES qui ont été sensibles à ce projet. Grâce à nos efforts, nous avons récolté les 1500 euros en avril.

Dès le début, j’ai été motivé par le fait que j’allais devoir me dépasser physiquement. Faire une marche de 100 km en moins de 30 heures, c’est un sacré défi même si je suis un passionné de randonnée. Par contre, je ne cache pas que c’était difficile notamment pendant nos entraînements. Dès novembre, nous faisions des petites randonnées. Progressivement, nous augmentions les km pour arriver en juin aux 100km. Le plus dur était de trouver un rythme pendant la nuit. Vers 5h du matin de la fatigue se ressentait. Merci à Oxfam France de nous avoir conseillé sur le rythme à adopter. Je dirais que le profil parfait pour ce type d’événement, c’est d’être un très bon randonneur et en être passionné mais aussi d’apprécier la vie en groupe car il faut s’adapter au rythme de chacun.

Le jour de l’événement, la marche a débuté pour nous à 9 heures (4 départs différés selon les équipes). Les 50 premiers kilomètres se sont déroulés dans la bonne humeur. Musiques, chants et échanges avec les autres équipes étaient au rendez-vous. J’ai aussi énormément apprécié les paysages de cette belle région qu’est la Normandie. Comme prévu, vers 5 heures du matin nous avons ressenti de la fatigue mais après une bonne pause dans un des stands de la marche nous étions repartis du bon pied. Les 10 derniers kilomètres ont été les plus difficiles, j’ai dû puiser dans mes ressources. Heureusement que nous nous sommes entraînés. A la ligne d’arrivée, nous étions certes fatigués mais satisfait d’avoir fini. J’ai d’ailleurs beaucoup aimé l’ambiance à l’arrivée.

Mon meilleur souvenir restera quand nous avons atteint la ligne d’arrivée. Dans un dernier élan d’effort nous avons couru vers celle-ci. Nous étions tellement heureux de finir cette marche. En un mot, je décrirai cette aventure comme une découverte de beaux paysages et de personnes formidables et de mes capacités physiques que j’ai dépassées tout le long de cette aventure. »

Pour redécouvrir leur aventure sur Instagram :

@engeeswift

@quadripouces