Skip to main content

Les lauréats du challenge alternatif* Ville de demain

Après trois jours de challenge, 27 élèves de 2e année de l’ENGEES ont proposé des projets innovants sur le thème de la ville de demain et les ont présentés via une vidéo. Le 29 avril, les meilleurs projets ont été désignés. La première place a été attribuée au projet de revêtement de chaussée pour recharger un vélo électrique, le deuxième lauréat est une proposition de ponton extensible pour les quais de l’île à Strasbourg.

Durant le challenge alternatif Ville de demain*, qui s’est déroulé début avril, les élèves de l’ENGEES ont eu trois jours à distance pour se former et concevoir des systèmes innovants dans les domaines de l’eau, l’environnement, les déchets et l’énergie...

Les binômes d’élèves ont appliqué la méthode TRIZ et utilisé l’outil PICC (Private Innovation Competence Center) de conception inventive pour créer leur projet. Ils ont ensuite présenté leur innovation dans une vidéo de 2 minutes soumise au vote du jury.

« Les votes ont été serrés » précise Amir Nafi, enseignant-chercheur en charge du challenge. « Les projets présentés cette année ont un haut niveau d’inventivité. Ils proposent des solutions à des problèmes réels que nous vivons au quotidien ».

Parmi les 13 projets, les élèves ont imaginé par exemple un système de récupération thermique des eaux domestiques, une dynamo adaptable aux nouveaux modes de transport urbain, un pommeau de douche intelligent ou encore un textile pour vêtement qui s’adapte à la température extérieure.

Le vote a désigné le 29 avril 2021 les meilleurs projets. La première place a été attribuée au projet de revêtement de chaussée pour recharger un vélo électrique. Le revêtement proposé pour les pistes cyclable permet de recharger par induction la batterie du vélo lors du trajet pour augmenter son autonomie. Voir la vidéo du projet. 

Le deuxième projet lauréat est une proposition de ponton ajustable. Remarquant que les pontons mis en place sur les quais de Strasbourg attirent par moment beaucoup de monde, les élèves ont imaginé un système autorégulateur d’extension du ponton en fonction du nombre d’utilisateurs (du poids). Voir la vidéo du projet. 

Enfin la troisième place est attribuée au projet de récupération d’énergie à partir des sièges de métro. L’énergie créé par le mouvement des sièges qui s’abaissent et se relèvent en accueillant les passagers est stockée pour être réutilisée pour l’éclairage du métro par exemple. Voir la vidéo du projet. 

Pour Amir Nafi, il n’y a cependant pas de perdant : « tous les étudiants ont montré une grande capacité à s’adapter et présenter des solutions à des problèmes. L’ENGEES a gagné en potentiel d’inventeurs et entrepreneurs qui pourront perpétuer les approches et méthodes de conception inventive apprises ».

 

* Challenge « alternatif » mis en place suite à l’annulation  du challenge étudiant La Ville de Demain organisé par Alsace Tech. En savoir plus.