Aller au contenu principal

Témoignages

Anne-Sophie HAZEMANN - DE GEME - session de septembre 2017

Entretien avec Anne-Sophie HAZEMANN - Chargée d'études hydrauliques au Grand Nancy – DE GEME suivi à partir de septembre 2017.

Propos reccueillis en mars 2019

Pourquoi avoir choisi d’effectuer le DE Géomatique et métier de l’eau ? 

Bien qu’ayant toujours travaillé dans le domaine de l’eau, je n’avais pas de formation spécifique en la matière, j’ai une formation d’ingénieur forestier. Cette formation m’a permis de rattraper certaines lacunes, de me remettre à niveau.

Je souhaitais également utiliser l’analyse spatiale dans mon domaine d’activité.  Je travaille dans le domaine de l’assainissement, sur la modélisation des réseaux du Grand Nancy depuis 2012. Je souhaitais apporter cette dimension, pour la création de bassins versants sur logiciel et avoir une analyse critique en hydrologie. Mes supérieurs ont également tout de suite compris l’intérêt.

Comment s’est déroulée la formation ? 

La formation a commencé en septembre et devait durer 6 mois. Elle a  été rallongée et je pense que finalement c’était mieux. Nous voyions des notions très poussées dans chaque module et nous pouvions approfondir grâce aux liens fournis par les formateurs. Le fait que la formation soit à distance m’a  permis de rentabiliser mon temps dans les transports en commun (1h30 de train).  J’ai également eu la chance de pouvoir  le faire en partie sur mon temps de travail. L’avantage, par rapport à du présentiel, est que nous réfléchissions de notre côté : je pense que parfois nous étions plus efficace. Nous étions encadrés et les formateurs étaient très disponibles. J’ai pu, pour chaque module, poser des questions précises liées à mon travail. C’était très personnalisé.

Que retenez-vous de la formation ? 

J’ai beaucoup apprécié le projet sur l’hydrologie parce qu’il était bien construit et permettait de bien comprendre les phénomènes d'infiltration, de ruissellement, de ré-infiltration éventuelle en fonction du type d'occupation du sol, de la pente et de l'importance de la pluie. Cette formation m’a surtout permis d’avoir un autre regard sur ce que je faisais. Ça m’a donné des idées par exemple pour mieux traiter la pluie efficacement dans les projets. Je me sers actuellement de l’outil SIG pour affiner ce que je fais dans le logiciel de modélisation. Je peux désormais mieux contrôler ce qui ruisselle vraiment des bâtiments, des voieries, des bassins versants perméables, etc.

Cette formation offre véritablement une vue globale avec un ensemble d’outils et de possibilités.  Chacun peut ensuite creuser tel ou tel élément selon ses besoins.

J'envisage même de préparer ma prochaine cueillette de champignons en utilisant les compétences acquises en croisant des couches SIG comme l'exposition, l'occupation du sol, type de peuplements, géologie, pédologie, hydrogéologie... pour prospecter de nouveaux coins de girolles et cèpes d'été... et pourquoi pas aussi trouver me première amanite des Césars. C’est une ressource inépuisable. Je garde précieusement tout ce que j’ai appris.

Je vois encore tellement de choses à développer mais c’est un travail à temps complet. Je pense qu’il y a beaucoup de métiers qui gagneraient à faire cette formation pour être plus efficace et avoir du recul.

Présentation du DE Géomatique et Métiers de l'eau

Jennifer Granja – DE GEME session de septembre 2016

Entretien avec Jennifer Granja - mars 2017

Quel est votre parcours ? 

J’ai effectué une licence en sciences de la terre, de l’univers et de l’environnement à Tours, puis un master en ingénierie des hydrosystèmes et enfin un mastère spécialisé en gestion de l’eau à Montpellier. Suite à cela, j’ai été embauchée en Angleterre, dans une entreprise qui développe et commercialise des logiciels de modélisation et de conception pour les métiers de l’eau et du génie civil. 

Au sein de cette compagnie, je suis ingénieure chargée de projet. Je suis responsable du développement de nos logiciels au sein des zones francophones de la zone Europe-Afrique. Une partie de mes missions est en lien avec le support et les formations offertes aux utilisateurs sur l’ensemble de nos logiciels.

Pourquoi avoir choisi d’effectuer le DE Géomatique et métier de l’eau ? 

Nos logiciels sont tous développés au sein d’interface SIG. Les questions de nos utilisateurs vont souvent beaucoup plus loin que les outils que nous fournissons. Je sentais le besoin de développer mes compétences sur QGIS afin de pouvoir leur apporter des réponses plus complètes et aussi mieux comprendre leurs problématiques. J’ai été formée lors de mes études à un logiciel payant, l’avantage du DE GEME a été la formation au logiciel QGIS, outil open-source et largement utilisé par l’ensemble des professionnels avec qui nous travaillons et collaborons.

J’ai choisi cette formation car elle correspondait à mes besoins; elle était à distance et suffisamment souple pour pouvoir s’adapter à mon emploi du temps. J’ai également été convaincue par la renommée de l’établissement qui offrait une certaine “garantie qualité”.

Comment s’est déroulée la formation ? 

Il y a des visio-conférences obligatoires mais l’ensemble des supports de communications, dont les réunions, sont enregistrées et accessibles au sein d’une interface en ligne, nous pouvons ainsi y accéder quand on le peut. Malgré tout, je recommande fortement d’avoir une certaine rigueur et une bonne organisation pour pouvoir concilier vie professionnel/ vie privée et cette formation qui requiert une dizaine d’heure de travail au moins chaque semaine.

L’accompagnement des enseignants est un vrai plus qui m’a permis d’aller plus loin dans ma compréhension globale et d’être plus efficace dans mon apprentissage. Avant de suivre le DE GEME, j’ai essayé de me former seule, via des documents d’autoformation en ligne, mais j’ai été vite démotivée par les nombreux problèmes rencontrés qui restaient sans réponses faute d’encadrement. Ici, les enseignants sont toujours disponibles par email.

Que retenez-vous de la formation ? 

La souplesse de la formation est un vrai avantage, il est possible de venir se former quand on veut/peut et c’est un vrai plus avec un emploi du temps très chargé ! 100 % de mes objectifs ont été atteints, j’ai acquis de réelles et solides compétences sur QGIS. Je conseille d’ailleurs à nos utilisateurs et collaborateurs cette formation lorsqu’ils sont en recherche de compétence dans le domaine. 

Je n’ai malheureusement pas pu suivre le module « gestion de l’eau » par manque de temps mais une formation abordant les deux aspects est très intéressante. La géomatique est un vaste domaine, l’aborder via la gestion de l’eau est un vrai atout !

Présentation du DE Géomatique et Métiers de l'eau

Alexandra MOSSET – DE GEME

Entretien avec Alexandra Mosset - septembre 2020

Quel est votre parcours et pourquoi avoir choisi d’effectuer le DE Géomatique et Métier de l’eau ? 

Après un DUT en mesures physiques et une expérience de 3 ans  dans une collectivité, dans le domaine de la métrologie de l'assainissement, j’ai passé les concours de la fonction publique et ai accédé au poste de technicienne au Ministère de l’équipement. Grâce à la formation en interne, je suis montée en grade et mes fonctions ont évoluées. Dans mon travail au quotidien, j'utilise beaucoup les SIG.

Je suis chargée d’études en hydrologie urbaine au sein du laboratoire « Eau et Environnement » de l’Université Gustave Eiffel où on y fait beaucoup de modélisation. Je travaille actuellement sur les changements climatiques et nous avons beaucoup recours aux SIG pour préparer les données d’entrée aux modèles. Mais malgré quelques formations, je ressentais des lacunes. Je cherchais donc une formation aux SIG en adéquation avec les métiers de l’eau pour acquérir les bases solides dont je manquais.

J’avais déjà suivi une formation courte à l’ENGEES en hydrologie que j’avais trouvée très bien et quand je suis tombée sur celle-ci je me suis dit : « c’est ce qu’il me faut ! ».

Comment s’est déroulée la formation ?

J’ai eu la chance de négocier du temps dédié à la formation avec mon supérieur hiérarchique. J’ai également dû travailler certains week-ends et le soir en plus. La charge de travail est quand même assez conséquente, on ne s’en rend pas forcément compte avant. Je ne sais pas si c’est dû à mon niveau, j’avais peut-être besoin de travailler plus que d’autres.

La formation couvrait toutes les thématiques étudiées au sein de mon service dans le domaine de l'environnement et était réellement complémentaire à ma formation de base.

Que retenez-vous de la formation ? 

Le gain efficacité ! Mes collaborateurs directs l’ont remarqué et ont souligné la rapidité à laquelle des tâches ont été menées à bien alors qu’habituellement elles demandaient plus de temps.

J’ai pu appliquer directement les choses apprises dans la formation, être efficace, savoir chercher les données où il faut. C’était vraiment la formation qu’il me fallait pour bien avancer dans mon travail. 

J’ai également beaucoup appris sur la gestion du travail à distance, à faire des présentations à distance, etc. Avec le confinement, je me suis rendue compte à quel point c’était un gros point fort que d’avoir ces compétences !

La formation m’a demandé beaucoup d’investissement, mais heureusement l’équipe encadrante est d’un grand soutien et permet de ne pas lâcher. J’ai trouvé que c’était une belle expérience et que ça valait vraiment le coup de s’investir. Je n’en retire que du positif.

Présentation du DE Géomatique et Métiers de l'eau