Skip to main content

Témoignages

Yves Cabrel TCHANI NGANKOUE - Diplomé du Mastère Spécialisé® EPA 2019

Le Mastère Spécialisé® Eau Potable et Assainissement regroupe divers profils d’Ingénieurs à la quête de nouvelles compétences dans le précieux domaine de l’eau et de l’assainissement. Les enjeux sont énormes en termes de préservation de la ressource en eau, du changement climatique mais aussi dans le cadre des transferts de compétences aux communautés de communes. Fort de son histoire, de son expérience et de sa renommée mondiale, l’ENGEES nous prépare aux défis actuels et futurs dans le domaine de l’eau. La cérémonie de remise des diplômes a marqué pour moi le couronnement de cette belle expérience. Je remercie tout le corps administratif et enseignant de cette illustre institution pour la qualité de la formation et également mes collègues de formation ainsi que ma structure d’accueil dans le cadre du mémoire de fin d’études.

Juliette MENARD - Diplomée du Mastère Spécialisé® EPA 2019

Après un master en environnement, j’ai intégré une petite entreprise de travaux, sur des marchés de réseaux, où je travaillais aussi bien côté appel d’offre qu’en préparation et suivi administratif des travaux. Bien que l’expérience fut enrichissante, j’ai souhaité intégrer le Mastère Spécialisé® Eau Potable et Assainissement de l’ENGEES afin reprendre et approfondir un socle de connaissance en hydraulique, maitriser des logiciels techniques, redynamiser mon parcours avec un nouveau stage. L’objectif était d’atteindre mon projet professionnel initial, à savoir : travailler à la conception et à la réalisation de stations d’épuration. 


Après 6 mois de cours, j’ai effectué ce stage au sein d’un bureau d’études où j’ai pu d’une part valoriser les compétences nouvellement acquises à l’ENGEES avec la réalisation d’un schéma directeur eau potable, et d’autre part reprendre la maîtrise d’œuvre sur des marchés de réseaux. Cette formation m’a apporté ce que je recherchais, avec des enseignements de qualité (délivrés par des enseignants-chercheurs et des professionnels) au travers de modules denses et complets, à l’issue desquels nous mettions en pratique les connaissances acquises sur des projets en petits groupes. Une fois diplômée, j’ai intégré un bureau d’études au sein duquel j’interviens sur les départements assistance à maîtrise d’ouvrage et maîtrise d’œuvre principalement pour la conception et la réalisation de stations d’épuration. J’ai finalement atteint mon projet professionnel.
 

Francesco Fiori - diplômé du Mastère Spécialisé® EPA 2019

Après mon diplôme d’ingénieur en environnement obtenu en Italie, j’ai orienté mon expérience professionnelle vers le domaine de l’eau. J’ai travaillé dans les pays en développement notamment comme ingénieur hydraulique pour la construction des réseaux d’eaux au Sénégal.
Suite à cette expérience, j’ai souhaité compléter mes connaissances et compétences en hydraulique, particulièrement en modélisation ainsi qu’en diagnostic des réseaux. Je voulais également élargir mes connaissances sur le traitement des eaux usées et potables.

J’ai finalement trouvé dans ce Mastère Spécialisé®  tout ce que je recherchais : détails techniques et approfondissements des thématiques, des enseignants très compétents et attentifs aux étudiants, et la possibilité de faire un stage très concentré sur le sujet qui m’intéressait le plus : la modélisation hydraulique.

J’ai effectué mon stage de fin d’études à Paris sur un sujet  peu conventionnel : la modélisation hydraulique des réseaux d’exploitation minière d’Uranium. Avec ce stage, j’ai eu la possibilité de m’insérer dans une équipe d’ingénieurs très polyvalents et compétents dans plusieurs domaines comme la chimie, l’hydraulique, l’ingénierie procédé et l’hydrogéologie. J’ai pu approfondir la modélisation de l’hydraulique en charge avec le logiciel MIKE URBAN et l’utiliser pour réaliser des tests d’exploitation directement sur un site minier du Kazakhstan.

Le mastère m’a permis de devenir un ingénieur polyvalent, capable de maitriser l’hydraulique dans des secteurs différents ; et pas uniquement dans le secteur urbain ! Aujourd’hui, j’ai décidé de rentrer en Italie pour travailler dans l’hydraulique de l’ingénierie navale. Le fait d’avoir étudié et travaillé à l’étranger et en France, me permettra de faire un travail dynamique et situé dans un contexte international, deux aspects que j’aime particulièrement.

Carmen Argueyrolles - Mastère spécialisé® EPA 2009/10

J’ai suivi le mastère EPA en 2009/2010 durant lequel j’ai effectué mon stage de fin d’étude chez Véolia. Grâce au réseau ENGEES, j’ai ensuite été embauchée dans le groupe Suez environnement (Safege) dans lequel je suis restée pendant 5 ans et demi. C’était une bonne première expérience, j’ai beaucoup appris et l’équipe était très sympa et ouverte. Je poursuis actuellement un projet personnel en Asie et travaille désormais en free-lance sur des missions internationales. 

J’ai effectué le mastère EPA suite à un master en environnement qui manquait beaucoup de technique. J’ai trouvé dans le mastère de l’ENGEES ce que je recherchais : un haut niveau technique, des enseignements de qualité, un très bon réseau et la force d’une renommée. L’école est reconnue dans le domaine ce qui facilite l’intégration professionnelle. D’ailleurs une fois en poste, j’embauchais des étudiants issus de l’école car ils ont  le niveau technique nécessaire. 

Quand on termine la formation, nous sommes quasi opérationnels. Toutes les compétences en maitrise d’œuvre acquises permettent de s’intégrer facilement en bureau d’étude. Pour travailler à l’international, il manque peut-être davantage d’éléments sur la thématique traitement car c’est ce qui marche là-bas. Nous voyons aussi beaucoup de technique française qui ne peuvent pas s’adapter n’importe où, par exemple les méthodes empiriques ne peuvent s’appliquer dans les pays tropicaux à forte pluviométrie. 

Ma dernière mission en free-lance était au Sri Lanka. La capitale «Colombo » doit améliorer le rendement de son réseau, dont les pertes sont énormes. J’étais chargée de diagnostiquer  les réseaux de la ville, et de mettre en place une zone de contrôle des débits d’eau, pour  mieux localiser les pertes. Une de mes dernières missions en France au sein du groupe Suez était pour la ville de Biarritz. Il y a de très gros enjeux car la ville fait face à de forts orages qui provoquent des débordements sur la plage. J’étais chargée de redimensionner les ouvrages  en 3D en prenant en compte les phénomènes transitoires.  

Ce mastère a été très positif pour moi, tant d’un point de vue des fortes compétences techniques acquises que des qualités humaines. Nous avions une très bonne promotion avec laquelle j’ai gardé contact. 

Témoignage recueilli en décembre 2016

Nicolas Dupuy – Mastère Spécialisé® EPA 2015/16

Mon objectif en suivant ce Mastère était d’élargir mon champ professionnel. J’étais directeur d’une petite ONG œuvrant sur des projets d’eau potable et d’assainissement à Madagascar. J’avais alors souhaité connaitre davantage les aspects techniques car je n’avais pas de formation dans le domaine : j’ai une Maîtrise de géographie et un Master 2 de gestion de projets. J’ai  effectué un module d’un mois du Mastère Spécialisé® EPA et cela m’a plu. Après avoir quitté mon poste  de directeur, j’ai souhaité suivre l’intégralité de la formation. 

Les intervenants sont de grande qualité et très pédagogues. J’ai apprécié également l’organisation et la mise en condition professionnelle avec des travaux en petits groupes projets dans les salles à disposition. Le rythme de formation est soutenu ! « Ici on n’achète pas un diplôme », avait prévenu le directeur de l’ENGEES lors de son intervention de rentrée. Ce n’était pas qu’un discours, c’est difficile. Mais on est vraiment bien préparé.  

Il y avait au sein de la promotion une excellente cohésion de groupe.  Les profils étaient variés : 18 personnes de 13 nationalités différentes, de formations et d’expériences professionnelles hétérogènes. Nos échanges étaient très intéressants et nous pouvions nous entraider, chacun apportant sur ses domaines de compétences et son expérience. Pour ma part, j’ai eu davantage de difficultés dans la partie « traitement » car mes cours de chimie sont loin. J’ai révisé ces aspects avec un élève sortant d’un diplôme d’ingénieur et moi, j’ai pu lui apporter mes connaissances en hydrogéologie. 

J’ai effectué mon stage dans un bureau d’étude à Genève pour travailler sur un réseau d’eau potable en Algérie. J’ai souhaité travailler en bureau d’études car c’est ce qui est réputé être le plus difficile : un domaine très hétérogène et une grande quantité de travail demandé. J’avais besoin de trouver une nouvelle crédibilité dans cette reconversion. J’ai trouvé ce stage grâce à l’école. Mon expérience internationale préalable et ma maturité professionnelle ont, je pense, fait la différence. Je viens de signer un contrat d’embauche dans cette structure, j’attends donc les résultats finaux de la soutenance du mastère avec un peu de stresse. 

Témoignage recueilli en novembre 2016

Emeline Porcher – Mastère spécialisé® EPA 2015/16

J’ai fait ce mastère EPA pour compléter ma formation sur en traitement de l’eau. J’ai un BTS métier de l’eau et un master en alternance dans l’environnement, que j’ai effectué à la Lyonnaise Des Eaux. J’ai appris énormément au sein de l’entreprise, mais essentiellement sur la qualité de l’eau - comment gérer les données, comment les interpréter etc.   J’ai senti qu’il me manquait en niveau ingénieurs davantage de connaissances techniques sur les procédés de traitement des eaux.

Le mastère EPA de l’ENGEES était le seul à proposer des cours sur les procédés de traitement aussi poussés, c’était ce que je recherchais. Je souhaitais également découvrir l’aspect réseaux que je n’avais jamais étudié afin de préciser mon projet professionnel. 

J’ai effectué mon stage dans le groupe Suez dans le centre de recherche sur l’eau et l’environnement. J’avais une mission très technique dans les procédés de traitement des eaux. J’ai étudié l’élimination d’un micropolluant retrouvé dans une ressource dans une usine de production d’eau potable. J’ai effectué des essais pilotes sur un procédé de traitement en miniature pour tester différents réglages. J’étais la moitié du temps sur le terrain, à m’occuper des pilotes, à les régler, à les faire fonctionner correctement, l’autre moitié au bureau à récolter les données, les consolider, à interpréter les résultats que j’avais. Cela m’a beaucoup plu. 

Je suis désormais à la recherche d’un poste. La soutenance désormais passée, je vais avoir le temps de faire des candidatures spontanées, j’ai toujours trouvé grâce à cela. Nous avons eu une excellente intervention sur la recherche d’emploi qui m’a beaucoup aidé pour ma recherche de stage et que je vais pouvoir encore appliquer. 

Je ne regrette pas d’avoir suivi la formation qui m’a apporté l’aspect technique que je recherchais.  La  richesse des intervenants est intéressante : à la fois des professeurs permanents de l’école et des professionnels. Cette formation m’a également permise de conforter mon projet professionnel. Je sais que je ne suis pas destinée à travailler dans le domaine des réseaux néanmoins je suis contente d’avoir pu découvrir cette partie qui me servira sans nul doute dans un poste en traitement de l’eau. 

Témoignage recueilli en novembre 2016

Sébastien - SAUR 06

"Recherchant un organisme formant des spécialistes des métiers de l'eau, mon attention s'est naturellement portée sur l'ENGEES compte tenu de sa réputation. Le Mastère Spécialisé 'eau potable et assainissement' a tenu toutes ses promesses. L'enseignement technique est très poussé, les intervenants font partie des références dans leur domaine et l'organisation des études est bien pensée et adaptée. Enfin, grâce à la notoriété de l'école ce mastère spécialisé est très bien reconnu par la profession, et permet à celui qui s'y investi sérieusement d'accéder à de nombreuses opportunités professionnelle ."

De mon coté la formation m'a permis d'atteindre mon objectif qui était d'intégrer une exploitation d'eau potable. Ainsi dès la fin du stage j'ai été recruté par la SAUR en tant que Responsable d'une exploitation de production et de distribution d'eau dans le sud de l'Ardèche (50 000 habitants désservis). J'ai en charge une équipe de 12 agents techniques et mène en parallèle des études d'optimisation des stations de production et du réseau.